[FR] Top et Flop 2017 de l’industrie du jeu vidéo

Voici venu le temps des tops/flops et autres cérémonies de fin d’année !

Au milieu du maelstrom d’actualités au cours de ces 12 derniers mois, certaines ont retenu plus particulièrement mon attention. Voici ma rétrospective 2017 de l’industrie du jeu vidéo.

La Swith au Top et le Flop des Micro-Transactions

Video Game AwardsLa cérémonie des Game Awards de la semaine dernière a consacré les meilleurs jeux de l’année (Félicitations à eux ainsi qu’aux nominés) et donc je ne m’étendrai pas plus sur le sujet.

Dans cette première partie (1/3), je vais revenir sur ce qui est, de mon point de vue, la “Success Story” et le flop de l’année.

Stratégie gagnante pour la Nintendo Switch

Nintendo SwitchAu top, le champion 2017 est sans nul doute Nintendo. Sa nouvelle console hybride, la Switch, a su contredire les plus pessimistes et se garantir une place de choix dans le cœur des joueurs.

 

La stratégie de Nintendo s’est révélée être une réussite malgré les doutes des primo-observateurs. La communication du géant japonais, le positionnement  de la Switch, l’ajout temporisé de titres majeurs dans la librairie et le recrutement des jeux indépendants ont généré un momentum qui se prolonge encore et toujours. Frileux suite à l’échec de la Wii U, de nombreux éditeurs tiers sont désormais conquis et investissent plus massivement la Switch.

Suite à un Black Friday triomphant, la milestone des 10 millions de Switchs  vendues à travers le monde vient d’être franchie début décembre. Nintendo revoit ses objectifs de ventes pour la seconde fois depuis le lancement de sa console en mars dernier. Le nouvel horizon se situe à 14 millions d’unités pour la première année fiscale.

Mais ce succès n’est pas le seul en provenance de Kyoto. En effet, la Super Nintendo Entertainement Classic [SNEC] et la 3DS, reine des consoles portatives, portent elles aussi les bons chiffres du constructeur nippon. De plus, ce dernier a enfin investi l’univers du mobile, diversifié ses licences et son merchandising.

Zelda : Breath of the WildCoté édition, le créateur de Mario a vécu une année faste avec des titres unanimement salués par les joueurs, la presse et les professionnels de l’industrie avec notamment « Zelda – Breath of the wild », « Mario odyssey » et « Splatoon 2 ».

 

Nintendo a su apprendre de ses échecs. La compagnie a adapté sa stratégie tout en restant fidèle à son idéologie du jeu. La bourse ne s’y trompe pas d’ailleurs et l’action du groupe japonais a gagné 90% depuis le début de l’année retrouvant ainsi son niveau de 2008.

Micro-transactions et communauté

Loot BoxesCôté flop, les pratiques en termes de micro-transactions des studios AAA n’auront eu de cesse que d’alimenter la presse et d’attirer les critiques des joueurs. 2017 est jonchée de tristes épisodes concernant des prix de DLC trop élevés et des ‘Loot boxes’ considérées de plus en plus comme une pratique de gambling.

La polémique atteint son point culminant une semaine avant le lancement de Star Wars Battlefront II de EA. Un jeu dont la qualité n’est pas remise en question, au contraire. Par contre, le modèle économique mis en place par l’éditeur va enflammer internet.  SWBII est doté d’un système de micro-transactions en supplément d’un prix d’achat de 59€. Or ce système restreint drastiquement l’accès aux héros emblématiques tels que Dark Vador ou Luke Skywalker.

Star wars Battlefront 2Une mobilisation sans précédent des joueurs va alors prendre naissance sur Reddit. Cette communauté très réactive et très remontée réduit à néant les tentatives d’explications de l’éditeur. La réponse d’un community manager de la firme face à la crise établit le nouveau record de votes négatifs sur Reddit :-673.000 !  La polémique autour du nouvel opus de la franchise Star Wars prend tellement d’ampleur que Disney intervient auprès de EA.  Finalement, pour éteindre l’incendie, Electronic Arts annonce la suspension temporaire du système de micro-transactions.

Cet épisode met en exergue le fossé qui se creuse entre les joueurs et les professionnels de l’industrie du jeux vidéo. Toujours en recherche de revenus plus importants, les éditeurs accentuent la pression commerciale sur les joueurs. Ces derniers, mécontents de pratiques jugées abusives, sont plus que jamais capables de s’unir et de faire vaciller un géant de l’industrie.

La tendance est de transformer le modèle économique actuel des jeux vidéo en achat de services à l’instar de Netflix dans l’univers audiovisuel. Ce modèle possède de nombreux points positifs pour contenter toutes les parties. Cependant des pratiques commerciales trop agressives risquent de continuer à diviser les éditeurs et leur public.

Et vous ? quels sont vos Tops et Flops  de l’année?

Do you like this post ?

Click on a star to rate it!

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

Leave a Reply

Your email address will not be published.